lundi 3 août 2009

Tibrin




Ping !

Te revoilà sur ta branche d'en fer et bois
Descendue de la cage où tu courrais tel un hamster rendu fou
Et la sève que tu suivais prend la taille de ton chemin
Pour arriver là pas là là
Devant ce mur invisible qui ronfle de néant
Où juste bouger un cil
Pourrait rompre ta fragile extrémité

Ta peur devient comme une naine noire
Une boule atroce
Qu'il est peut-être bon de laisser là
Bouffant tes tripes
Secouant ton plexus luttant
L'aspirant en toutes porosités
En toutes lumières avalées

Qui pourrait se taire devant une vie
Qui pousse ce cri d'impossible
A fracasser toutes étoiles

Alors une fois encore
De l'univers et de son infinie bonté
Tu vas prendre dans le miroir
Monolithe de toi d'où tu ne saisis pas l'angle
Juste un fragment que tu veux croire neuf
D'où tu vas repartir comme tu es arrivée
D'où tu as cru renaitre
Dont je devine déjà les aboutissements
Dont tu voudrais que j'apprenne à parler singe

Combien crois-tu que j'en ai vu
De ces aller-retours stupides et grotesques
Où la manne qui s'y trouve ne sert à rien d'autre
Qu'à de faibles analogies auto-centrées
...Dans le meilleur des cas

Pong !

Ils étaient parfois si rapides
Que même les plus fous s'accordaient à dire
Qu'il y avait là une folie
Méritant un non savant

~

Peut-être as-tu assez souffert
Peut-être es-tu gavée de ces mille chimères
Lait paresseux prêt à vomir
Devenir pour cet instant
Cette fraction de Temps
Presque rien
Aussi bien Enfant de l'herbe
Où la Lumière reçue en ton oreille
Devient la chanson infinie de tes lèvres


Heuuuu, j'veux dire celles d'en haut :)

~Eric !

Grlgfjhgfghfgjfggf si on peut plus s'amuser un peu...

4 commentaires:

soleildebrousse et tutti quanti.. a dit…

C'est toujours un peu effrayant les images qui naissent des lectures poétiques.
Je passe d'un homme accolé à une croix à un plaisir solitaire.
Bref, des fenêtres ouvertes, comme je les aime bien.

Derviche typo matamore II a dit…

On ne connait bien le monde que par ses contraires. Après, c'est une question de choix. Puisque tu parles de fenêtre, ici en est une. Hier, je ne voulais pas de célébrité pour avancer tranquillement. Aujourd'hui, je commence à y penser comme accélérateur. Je sais pas demain.

sdb a dit…

tu veux que je te rende celebre ???????? ha ! je ris ! je ris ! je ris 1

Derviche typo matamore II a dit…

:))) Loin de moi ce genre de sous-entendus. Si je veux vraiment, je demande sans ambages. Et puis, la distance entre ce que je pense faire et faire ce que je pense est parfois longue, surtout pour des trucs avec autant d'inconvénients. Mon autre idée en cours est de devenir riche :))) J'ai même trouvé un investisseur quasi sûr. Ca me fait un peu rêver. Je pourrai acheter des terrains pour faire des villages en toile ou en pisé. J'ai pas pris de décision. Mes flux appuient obstinément sur le non. Pour les 2