mardi 4 août 2009

Livre haut



Il n'y a pas de ciel qui dure
Et tu les voudrais tous semblable à ce souvenir
Le numéro un
Le numéro deux
Le numéro trois
L'affaire est dans le sac pour un long voyage où tu te crois si bien armée

C'est en vrac, je suis en vrac aussi, je continuerai demain, sLv.
Avec un peu de "chance", j'y retrouverai des pommes :)))

4 commentaires:

soleildebrousse a dit…

Qui peut vouloir que les jours soient semblables ?
Il est déjà si difficile de les différencier quand on y pense un peu.
Je remonte le temps.
Je crois que c'est ici que je préfère parmi les fils.

Derviche typo matamore II a dit…

Ha oui? C'est un texte-image où tout reste à accrocher. Ton regard est maître. Moi, la première chose que j'ai pensé, ce sont aux mythes fondateurs du couple, une théorie qui raconte que ceux qui durent, ce sont ceux qui réussissent à les préserver avec le temps. Y'en a pas besoin de beaucoup. Je me demandais si ce qui était valable pour deux était valable pour un. Et puis, si y'en avait pour deux, s'il ne pouvait pas y en avoir pour mille. Faut savoir rester Young :)

Derviche typo matamore II a dit…

Je continue un peu, je ferai pas de notes aujourd'hui. Les peuples se sont construits sur des mythes. Généralement, ils finissent par penser que ce sont eux les meilleurs et vont taper leurs voisins avec leurs bonnes raisons. Je crois que s'ils arrivaient à admettre leur ignorance profonde, plutôt que leurs vérités, à voir en l'autre cette égalité d'ignorance, plutôt que de chercher leurs erreurs, et bien, nous aurions ici un mythe fondateur pour TOUS les hommes extrêmement fort, humble, respectueux, tolérant où l'unique résonance qui peut y voyager loin est l'Amour. Que l'on soit croyant ou non n'a pas d'importance. C'est une simple évidence. Une réalité vraie. J'en suis une simple démonstration. Je crois en cela et voit les dégâts et les morts qui s'accumulent en attendant cet avènement.

Derviche typo matamore II a dit…

Faut faire voter les enfant